Je veux vieillir chez moi

29,90 

De Véronique Châtel

Aujourd’hui pour que des millions de personnes âgées puissent vieillir chez elles, il faut qu’elles aient la possibilité de recourir aux compétences de professionnels, les auxiliaires de vie sociale. Sans Fatiha qui fait ses courses, Suzanne ne mangerait plus de fruits frais. Sans Johana qui l’aide à se préparer pour la nuit, Lucienne dormirait toute habillée. Sans Bertrand qui fait la toilette de Monique, Jacques ne pourrait plus garder sa femme auprès de lui. Sans Halima qui boit le café avec elle, Arlette traverserait les jours sans parler à personne.

Indispensables au maintien à domicile, les auxiliaires de vie sociale font cependant partie des travailleurs invisibles.

Un regard sur les auxiliaires de vie, ces sentinelles attentives à la vie et à la vulnérabilité du grand âge
Des portraits, des interviews et des points de vue de spécialistes.

A voir aussi