Quelques secrets que Marie Pavlenko nous a confiés au sujet de Saskia !

couverture Le livre de Saskia tome 1

Le vocabulaire élémentaire …

Nemekû. Je voulais que ce terme soit signifiant, car le nemekû constitue un aspect important et original de l’histoire de Saskia. J’ai choisi « nemēqu », mot akkadien qui signifie « sagesse ». Et puis, mes premiers lecteurs m’ont fait remarquer que l’orthographe n’était pas évidente : trop compliqué à lire ! Comment le prononcer ? Alors, je l’ai arrangé.

Aban râmiPour incarner l’anneau qui lie l’Initié à son Enkidar, j’ai jeté mon dévolu sur cette expression, qui se traduit par « pierre d’amour » ou « talisman » en akkadien.

Idim. Ce mot sumérien signifie « seigneur ». Pour l’Idhâm, gardien, j’ai gardé la racine et je l’ai décalée. Mon objectif était de faire une infime variation (un peu comme certains mots arabes et hébreux, très proches…).

Erû. Le nom de la buse augure d’Arbelle est un mot akkadien qui désigne l’« aigle ».

Kárar. Idem ici, je voulais que le nom de ce Don si particulier ait un vrai sens. J’ai choisi le terme sumérien « Kár-a », qui signifie « pillard ».

Palsar. C’est ainsi que Mara appelle Tod, dans un accès de rage, dans le premier tome. Et donc ? Eh bien « l’ogre des morts » est un mot… inventé ! :) Ça sonne bien, non ?

Nìaga.  « Nì-a-ga » signifie « maléfice » en sumérien.

Déballer / remballer. En pleine écriture de deuxième tome, je me suis rendue compte qu’expliquer dix fois par page que « Saskia déploie ses ailes, Tod ouvre ses ailes, Niels fait sortir ses ailes… » était trop indigeste. Bien trop. Je me lamentais donc, quand un de mes proches m’a suggéré de forger un mot propre. Pas utiliser un mot en kidar, non, mais dévoyer un mot de la langue française qui aurait été adopté par les Enkidars du coin. C’est ainsi que Saskia a pu « déballer » tranquillement, sans avoir trente « ailes » dans un même paragraphe.

Un peu d’histoire …

Le sumérien est la langue parlée dans le sud de la Mésopotamie (actuel Irak) à la fin du IVe et au début du IIIe millénaires avant notre ère. C’est une langue énigmatique, la première à avoir été écrite, qui n’a aucun lien avec d’autres langues connues.

L’akkadien est la langue qui a supplanté le sumérien. Elle a été parlée dans la Mésopotamie et une grande part du Proche Orient dès la fin du IVe millénaire, jusqu’à la fin du IIe millénaire avant notre ère. L’akkadien a été écrit avec les mêmes caractères (dits cunéiformes) que le sumérien. On parle parfois de civilisation suméro-akkadienne pour parler de la civilisation mésopotamienne.