Matthias Rouage, auteur de Zoanthropes

couverture Zoanthropes tome 1

Matthias Rouage revient sur sa rencontre avec Jean-Paul Arif, l’éditeur de Scrineo jeunesse.

Extrait:

« J’avais appelé Scrineo quelques jours plus tôt afin de savoir s’ils allaient avoir un stand sur le salon. Ce n’était pas le cas. J’avais connu cette maison d’édition en découvrant les Hauts-conteurs, leur première série de livres de fantasy. Je m’étais dit que j’avais ma chance, que je devais la saisir.

Alors j’ai quitté le salon, et je suis allé directement aux bureaux de Scrineo jeunesse, comme ça, sur un coup de tête.

Je me suis retrouvé devant la porte, le doigt sur la sonnette. En train de me dire « mais sérieux, qu’est-ce que tu fais ? », les jambes flageolantes. Un shoot d’adrénaline. J’allais rencontrer un éditeur, un vrai. La porte s’est ouverte, mais les souvenirs sont flous. Je ne me souviens plus qui m’a ouvert. J’ai réussi à avoir assez de courage pour demander à avoir un entretien avec Jean-Paul Arif, le directeur. Il était en réunion, mais on m’a fait entrer quand même. J’étais dans un monde totalement inconnu, mais ça me plaisait.


Après une période qui fut infiniment longue, Jean-Paul est sorti de son bureau, et m’a tendu la main, m’invitant à entrer.


L’entretien s’est bien passé. J’ai parlé de mon projet, de Zoanthropes. De l’histoire, des personnages, du monde. Des relations qui unissaient Humains et Zoanthropes. De la politique dans le roman, de l’économie, etc… Ses questions étaient complètes, intéressantes. J’avais du mal à parler, bien trop impressionné. Mais je m’en suis sorti. En quittant l’entretien, Jean-Paul m’a dit d’attendre six mois, comme pour tout jeune auteur qui dépose son manuscrit. Le temps de lire calmement, de noter les points forts et faibles. Découvrir si le livre valait le coup d’être publié. Parce que oui, éditer un livre, c’est une prise de risque.


Je suis donc rentré chez moi, essayant d’oublier. Six mois c’est long. Et je devais tout faire pour cesser d’y penser.

Mais trois semaines plus tard, j’étais sur un banc, assis en train de lire Le Voyageur Imprudent de Barjavel. Le numéro était inconnu, j’ai tout de même répondu. C’était Jean-Paul Arif. « J’ai commencé la lecture, a-t-il dit. L’histoire me plaît. Il y a beaucoup de travail à faire, mais les thèmes sont intéressants. Est-ce que vous voulez travailler avec nous ? » J’ai accepté. Les corrections ont commencé doucement. Un coup de téléphone par-ci, un mail par là. Le processus éditorial a pris beaucoup de temps. Beaucoup de discussions, de concertations, de compromis, de travail. Mais le résultat est là. Zoanthropes sort dans 7 jours, c’est mon premier roman et je suis heureux de pouvoir le faire découvrir à de nouveaux lecteurs. Voilà comment j’ai rencontré l’équipe de Scrinéo jeunesse. Je les remercie encore pour cette aventure. »

Pour voir le récit intégral de la rencontre de Matthias Rouage avec Jean-Paul Arif, en savoir plus sur la genèse de Zoanthropes et suivre les actualités de l’auteur, rendez-vous sur le blog de Matthias Rouage: http://matthiasrouage.fr/ et http://matthiasrouage.fr/ma-rencontre-avec-lediteur-scrineo-jeunesse/