La mort parle tout bas

12,90 

commander

La Mort parle tout bas de Brigitte Coppin

Printemps 1524. À la cour de François 1er, un terrible poison fait des ravages. Les victimes qui tombent les unes après les autres portent toutes la marque du tueur : une étrange tâche noire sur le cou. La jeune Jeanne de Langallec, de retour du Brésil lointain et inconnu, est la seule à comprendre quel est ce poison qui tue sans bruit et sans douleur. À part elle, qui
d’autre connaît ce redoutable secret si ce n’est Hervé de Coëtmelen, son unique amour qu’elle croit avoir perdu ? À vouloir éclaircir le mystère, Jeanne s’approche trop près de l’impitoyable tueur. Entre elle et lui, entre l’envie de vivre et le désir de mort, un terrible duel s’engage. Plus Jeanne touche au but, plus le danger s’alourdit. Car si l’on entend que la mort parle tout bas, c’est qu’il est déjà trop tard.

Pour lire un extrait de La Mort parle tout bas, cliquez ici!

 

 

Château de Blois, printemps 1524

– Avec tout ce vacarme, ce serait bien un miracle si j’arrivais à avoir une idée claire !

L’astrologue de la reine scrute avec difficulté la carte du ciel étalée devant lui. Le doigt pointé sur une planète, il marmonne des paroles incompréhensibles

puis finit par conclure :

– À dire vrai, la conjonction des astres n’est pas excellente. Saturne s’oppose à Jupiter et…

– Entendez-vous par là que la situation est catastrophique ?

Celui qui s’alarme ainsi est un petit homme au teint hâlé, assis en tailleur sur un étroit tabouret. Si étroit que l’on se demande où il pose son postérieur bien rebondi. Un turban de soie entoure son front, une pierre précieuse pend à son oreille gauche et il cache dans sa manche une petite boule de poils blancs

qu’il caresse tout en parlant. – Mon cher Edelmir, je vous avoue que je suis inquiet, répond l’astrologue. Nous savons, vous et moi, qu’une

guerre se prépare. Mais je crois voir… Sans finir sa phrase, il plaque ses poings crispés sur ses oreilles. Un chariot vient de s’engager sous la voûte au

portail du château et fait trembler les murs au passage. Avec souplesse, le bouffon quitte son tabouret pour s’approcher de la fenêtre. Dans la cour, les attelages se rangent devant le logis royal, au pied du bel escalier en spirale. Les sabots ferrés des chevaux frappent les pavés et les charretiers hurlent des ordres.

– Voilà le grand déballage qui commence ! commente Edelmir tout en papouillant délicatement le chiot minuscule endormi dans sa manche.

– Que voulez-vous ! Dès que le roi arrive, tout est sens dessus dessous, se lamente l’astrologue. Des milliers de personnes à loger, les nobles seigneurs, les dames d’honneur, les gentilshommes de la garde royale, les cuisiniers et marmitons, les notaires et secrétaires, les valets et même les chiens de chasse !

Il s’enflamme, il est intarissable !

Edelmir l’écoute sans montrer la moindre impatience.


Date de parution : 8 octobre 2015
ISBN : 978-2-3674-0365-6
256 pages